Les véritables Vins de Terroir permettent de rompre de manière symbolique

avec les non-lieux de la mondialisation et de la standardisation.

Vendredi 18 avril 2014 5 18 /04 /Avr /2014 10:58

 

     Herbes Folles de Clément Baraut c'est un peu devenu la référence du Chenin droit, salivant et précis ces dernières années. L'an passé, Herbes Folles fut déclinée en rouge aux accents de poivres et de fruits rouges légers. Cette année Clément nous offre la version rosé nommée Herbes Tendres. Vinifiée en demi-sec avec ces 50 grammes de sucres résiduels, ce rosé aux bouteilles confidentielles rendra l'été jovial ! Equilibré entre acidité et sucres, jamais le vin ne tombe dans le mou, bref un joli jus. Herbes Folles blanc 2013 se dessine comme plus tendu que le 2012 avec davantage de minéralité.

 

 

DSCF4670

 

 

Pour ceux qui souhaitent des vins encore plus accomplis, Clément réalise des Savennières (Pitrouillet + Roche aux Moines) dotés d'une grande pureté ainsi qu'un Bonnezeaux où le sucre de ce liquoreux semble frais naturellement.

Par Jean-Charles - Publié dans : Val de Loire
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 6 avril 2014 7 06 /04 /Avr /2014 17:17

 

     Ouvrir un vin du domaine Les Roches Sèches va devenir de plus en plus incontournable dans les années qui se dessinent ! Le domaine est mené par 3 passionnés de vins alias Thibault Ducleux, Jean-Marie Brousset et Julien Delrieu sur la commune de Faveraye Machelles dans le Maine et Loire. Décidément l'Anjou explose de bons vignerons, débordant de bonne volonté et attaché à mettre leur talent au service de la révélation des terroirs qu'ils estiment avoir la chance de travailler.

 

Chenin, Grolleau et autre Cabernet Franc n'ont qu'à bien se tenir ! Difficile de ne pas aimer des vins mûrs, denses et toujours dotés de fraîcheur en rouge comme en blanc.

 

 

AngesVins 0147

 

 

Ici, la cuvée "Les Varennes" 2012 issue de Chenin et élevée une année en barriques se montre envoutante. C'est mûr c'est clair ! Notes confites, de fruits jaunes avec un esprit compact (petits rendements). Belle densité en bouche, largeur et longueur donnant une impression d'un vin accompli. Bravo et pourvu que l'aventure des ces trois bonhommes dure !

 

 

AngesVins 0148

 

 

Par Jean-Charles - Publié dans : Val de Loire
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 25 mars 2014 2 25 /03 /Mars /2014 23:23

 

     - Déclinez votre identité

     - Chablis 1er Cru Beauregard 2011 version Thomas Pico

     - Quelles sont vos caractéristiques ?

     - Je suis un blanc ciselé mêlant sensations de citron et de minéral

     - Je suis également long et salivant pour un Chardonnay, bref je suis un vin pur

     - Des défauts peut-être ??

     - Pas que je sache...

 

 

Hotel-Maillard 0013

 

 

Par Jean-Charles - Publié dans : Bourgogne
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Samedi 8 mars 2014 6 08 /03 /Mars /2014 12:27

 

     Voici un des nombreux coups de coeur du moment avec deux vins qui m'ont marqué sur le millésime 2012.

 

DSCF4653

 

 

Ici, ce sont deux cuvées emblématiques du domaine. Elles représentent bien ce que sont les vins du Clos de l'Elu. Indigène (Grolleau Noir et Gamay) pour sa disgestibilité, son côté gouleyant et où ton copain te regarde l'air de dire serre moi un autre verre ! Et puis Terre (Sauvignon blanc) pour son originalité. Rien d'un Sauvignon de base mais plutôt un blanc dans un registre riche, gras et ample qui joue des coudes sur une belle table. Bref à vous de découvrir les autres cuvées de ce domaine qui monte depuis 6 années en Anjou. Un bel avenir semble promis au Clos de l'Elu mené par Thomas Carsin et Grégoire du Bouëxic qui sont en constante recherche de la qualité. Bon vent à eux !

Par Jean-Charles - Publié dans : Val de Loire
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Lundi 24 février 2014 1 24 /02 /Fév /2014 17:26

 

     Les soirées de l'Hôtel Maillard, huitième volet...

 

DSCF4640

 

 

Et cela démarra gentiment avec un pétillant naturel de Philippe Delmée vigneron en Anjou. Du Chenin qui pétille avec une belle bulle fine, de la gourmandise mais qui manque sans doute de longueur pour étonner le palais. Une bulle tout de même bien digeste qu'il est préférable de boire en été !

 

 

DSCF4641

 

S'ensuit un étonnant et très bon Sancerre blanc de Vincent Gaudry. Ce fut tout de suite précis, sur un variétal agréable, une acidité mordante. Bref toute la sève d'un Sauvignon plaisant et salivant.

 

DSCF4643

 

 

Et voilà un habitué des Soirées Maillard ! Mark Angeli et ses vieux millésimes ! Ici un 1998 épanoui même si l'acétate le dessert. Elle marque le vin avec des notes de colle. Le jus est bien là et derrière se dessine une finale de sel.

 

 

DSCF4642

 

 

Tout autre chose avec un Chardonnay de la famille Montanet en Bourgogne Vézelay. Premier nez réducteur (manque de soutirage ? élevage sur lies prononcé ?). Bouche parfaitement ciselée avec une tension nette. Le vin ne manque pas de droiture, le jus s'allonge sur le cailloux et ne tombe pas du tout dans le mou. Que j'aime le Chardonnay ainsi !

 

 

DSCF4644

 

 

Petite transition avec une Syrah 2012 d'Hervé Souhaut. Syrah fraîche et dans un registre acidulée. C'est gourmand avec des tanins souples mais ce manque de concentration fait resortir un sentiment de dilution.

 

 

DSCF4645

 

 

Et le vin qui suit nous a fait changer d'univers. Direction le sud pour un vin où la maturité est omniprésente avec des saveurs de fruits noirs, de richesse, une sucrosité à l'attaque en bouche, de beaux tanins et surtout une belle fraîcheur à l'arrivée. Sensation d'équilibre tout simplement !

 

 

DSCF4646

 

 

Nous n'aurions jamais dû ouvrir un Grolleau qui titre 11,5% vol après la richesse du rouge du domaine de la Marfée. Il est apparu lui aussi un peu dilué même si les tanins sont très beaux, le vin est élégant et sur l'acidulé. Léger, aérien, voilà un grolleau pour le printemps qui s'annonce !

 

 

DSCF4647

 

 

Les fromages se sont battus autour de deux blancs fabuleux. D'abord le Savagnin de Jean-François Ganevat "Les Chalasses Marnes Bleues" 2011. Cristallin, mûr et surtout à l'allonge minérale. Toujours ce petit côté yahourt qui ressort à l'aération mais une vraie tenue, un style unique olfactivement et une bouche d'une grande classe. On continue dans la pureté avec "Les Vieilles Vignes Eparses" 2004 d'Eric Nicolas dans les Coteaux du Loir. Nez incroyablement complexe avec des notes d'herbes, d'infusions, de fruits confits. La Bouche du Coteaux du Loir se montre plus caressante que celle du Jura mais on a ressenti beaucoup de fond dans ces deux bouteilles.

 

 

DSCF4648

 

 

La belle surprise nous vient de la cuvée "Argelette" 2012 d'Eric Bordelet. Une vraie bombe de maturité, de gourmandise, un verre en appel un autre, bref en un mot la sapidité !

 

 

DSCF4649

 

 

Pour finir sur une note plus décevante, le "Loin de l'Oeil" 2004 de la famille Plageoles s'est montré comment dire... dans un bien mauvais jour. L'impression de sulfites dominait le vin avec un nez fermé et une bouche serrée. Pourtant pas le genre du domaine, cela montre que les jolis sucres sont toujours difficiles à produire.

 

DSCF4650

 

Fin d'une Soirée Maillard avec des jus titrant de faibles degrés (c'est pourtant souvent l'inverse lors de ces soirées). Toujours aussi agréable d'ouvrir une dizaine de bouteilles et comparer l'énergie et le fond de chacune.

Par Jean-Charles - Publié dans : Les soirées de l'Hôtel Maillard
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 16 février 2014 7 16 /02 /Fév /2014 19:06

 

     Direction le calvados pour goûter les cidres de Cyril Zangs, des cidres millésimés et non dosés. Une fois les pommes récoltées (25 variétés), celles-ci terminent leur maturité pendant presque 2 mois à l'abri. Elles sont triées puis pressées et la fermentation se fait naturellement à l'aide des levures dites indigènes. Le jus est, au bout de 6 mois, mis en bouteille sans filtration ni sulfites. Une fois la prise de mousse realisée, les bouteilles sont installées sur des pupitres et tournées pendant 21 jours. Vient ensuite le dégorgement (expultion) et le niveau des bouteilles se fait avec le même cidre (voilà la raison pour laquelle on utilise le terme "Non-dosé").

 

 

DSCF4635

 

 

Bien, une fois cette mise au point, passons à la dégustation. Les 3 derniers millésimes produits sont passés en revue. D'abord le 2012 fraîchement mis en bouteille. Très petite récolte, millésime compliqué. Le jus offre des notes serrées, presque réduites en ce moment, peaux de pommes et maturité. La bouche est vive mais la finale semble sèche. Ce 2012 est pour le moment ressérer sur lui-même avec une finale de bouche assez dure et sèche. Le lendemain, il se goûte nettement mieux, plus ouvert et plus souple. Une bouteille à mettre de côté pour le moment, attendre quelques mois pour en profiter afin que le jus se livre davantage.

 

 

DSCF4623

 

 

 

Maintenant, passons au 2011.Très gourmand au nez avec des notes de pommes bien mûres et une belle sensation de rondeur, de fruits confits. La bouche qui en découle semble du même acabit avec une sensation de moelleux et de gras. Hyper digeste à l'heure actuelle, profitez d'un jus tendre et très gourmand !

 

 

DSCF4631

 

 

Enfin, nous terminons par 2010. Mêmes bonnes sensations que le 2011 avec une bouche pleine et savoureuse ! Seule la finale semble légèrement évoluée avec une très légère sensation d'oxydatif qui commence à montrer le bout de son nez. C'est très bon, ciselé, simple et facile à boire !

 

 

DSCF4634

 

 

Bref, les Cidres de Cyril Zangs sont souvent gourmands, un poil court en bouche (cela n'engage que moi) et surtout ils restent digestent et vineux.

Par Jean-Charles - Publié dans : Vins et Produits d'autres horizons
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Jeudi 13 février 2014 4 13 /02 /Fév /2014 08:06

 

     Installé à Sury en Vaux tout près de Sancerre, le vigneron Vincent Gaudry produit des nectars en blanc comme en rouge. Tournebride, Mélodie de Vieilles Vignes, Constellation du Scorpion, Le Sang des Cerfs et d'autres jus encore conditionnent une gamme des plus équilibrée de l'Appellation.

 

DSCF4632

 

 

Ici, nous nous intéressons à sa cuvée Vincengétorix issue de Pinot Noir l'autre cépage emblématique du Sancerre. Voici justement tout ce que l'on attend d'un Pinot Noir. De la fraîcheur olfactive mêlée à des arômes acidulés de fruits rouges et de d'épices. Tout ça délivré en finesse, sans exubérance. La bouche s'ouvre sur des tannins délicats, tout semble aérien et d'aplomb ! C'est long, ça sonne juste et c'est très bon ! Chapeau l'artiste.

Par Jean-Charles - Publié dans : Val de Loire
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 25 janvier 2014 6 25 /01 /Jan /2014 12:46

 

     Voici l'archétype même de ce que représente la buvabilité d'un Cabernet Franc. C'est acidulé, frais naturellement, fruité pour ceux qui veulent et surtout ça glisse tout seul. C'est un Saumur Champigny de Jean-Noël Millon, année 2010, élevé uniquement en cuve ciment. Voilà peut-être d'où provient cette insolente fraîcheur ! Un rouge non-surfait et mis en bouteille dans un esprit simple et gourmand.

 

DSCF4606

 

 

Par Jean-Charles - Publié dans : Val de Loire
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 21 janvier 2014 2 21 /01 /Jan /2014 10:53

 

     Amphibolite Nature de Jo Landron origine Muscadet versus Vin de France Melon du domaine de la Cadette (Jean Montanet) origine Bourgogne Vézelay.

 

DSCF4611

 

 

Combat de Melon ! Le Melon (nommé véritablement le Melon de Bourgogne) est un cépage d'origine bourguignonne mais que l'on trouve finalement davantage en Loire-Atlantique dans le vignoble du Muscadet. Du moins les deux cuvées se valent en terme de qualités intrinsèques : tension, salivation, pureté, matière ciselée et définition de la salinité dans les vins. Rien que ça !!

 

Le Melon du domaine de la Cadette en Bourgogne se trouve plus fragile après 24h d'ouverture. Le léger perlant évaporé, le fruit devient secondaire et laisse place à une tension plus molle et des saveurs plus évoluées (café, petite réduction...). L'Amphibolite garde sa tension et sa gourmandise, on y trouve davantage d'alcool aussi mais c'est un bonheur.

 

Bref, ces deux Melon sont géniaux je trouve. Sur vos plats iodés ou bien pour ouvrir vos papilles, voilà un bel accompagnement !

Par Jean-Charles - Publié dans : L'air de rien ...
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Jeudi 16 janvier 2014 4 16 /01 /Jan /2014 21:55

 

    Petite cuvée confidentielle et non commercialisée de Pierre Borel, ce Chenin blanc 2011 se goûte à merveille. C'est gourmand, mûr avec une tension minérale en finale qui fait saliver. L'équilibre est bon ! Ce blanc s'associe bien avec toutes sortes de plats mais surtout très bien avec "Strong" de London Grammar.

 

 

DSCF4604

 

 

Par Jean-Charles - Publié dans : Val de Loire
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 8 janvier 2014 3 08 /01 /Jan /2014 19:02

 

     J'ai bien aimé ce truc là. Direction la Sicile pour débusquer les Huiles et les Vins d'Arianna Occhipinti. SP68 est une cuvée où deux cépages se côtoient. Le Nero d'Avola et le Frappato. C'est simplement du fruit mûr et frais, avec quelques saveurs épicées pour ce 2012 tout en gardant une énorme buvabilité. Aucune sensation de lourdeur dans les tanins, l'alcool est secondaire et la finesse domine. C'est vraiment génial de trouver un vin aussi fin et frais alors que l'on s'attend à déguster quelque chose de beaucoup plus alcooleux pour un vin pronevant de cette région viticole.

 

 

DSCF4578

 

 

Par Jean-Charles - Publié dans : Vins et Produits d'autres horizons
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Dimanche 5 janvier 2014 7 05 /01 /Jan /2014 21:05

 

         Deux jus qui se goûtent particulièrement bien en ce début d'année. Le Chinon Les Picasses d'Etienne de Bonnaventure millésime 2008. Un joli Cabernet Franc racé et doté d'une acidité donnant du peps que j'aime énormément sur les vins ligériens. C'est vif, droit, vivant !

 

Et puis, direction le vignoble Toulousain avec une Négrette de Marc Pénavayre (Château Plaisance). Un rouge hyper gourmand, mûr et bien élevé. Les tanins sont d'une délicatesse, c'est sidérant. J'ai adoré cette cuvée Alabets 2011 !

 

 DSCF4598

 

Par Jean-Charles - Publié dans : L'air de rien ...
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

Derniers Commentaires

Rechercher

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés