Les véritables Vins de Terroir permettent de rompre de manière symbolique

avec les non-lieux de la mondialisation et de la standardisation.

Vendredi 6 avril 2012 5 06 /04 /Avr /2012 22:23

 

     Le Comptoir des Tontons à Beaune est une sorte de conte de fées pour quiconque croit encore que la magie d'une grande cuisine alliée à la bouteille de son coeur donnent des émotions comme rares.

Le ventre vide - et avant d'affronter une telle joie - nous nous sommes autorisés une escapade burlesque chez un certain Xavier. Chez lui, les canons pleuvent et pas n'importe lesquels ! Un Pouilly-Fuissé à Philippe Valette pour nous accueillir et un Bourgogne Grand Ordinaire (BGO) de Prieuré Roch pour rigoler.

 

DSCF3452

DSCF3453

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelle énergie incroyable dans le Pouilly-Fuissé de Valette !!! Mûr, minéral et sapide, le tout en un vin. Le BGO de Prieuré Roch, c'était sur 2005. Un matière énorme, une belle mâche qui n'enlève nullement la patte du domaine. Beaucoup de fond, une structure en place mais un vin pas encore tout à fait ouvert. Sinon, c'est bon, c'est juteux, c'est frais, c'est cailloux ... J'aime le style.

Allez, direction la cuisine de Richard & Pépita au Comptoir des Tontons, un endroit où le bonheur ne se cache pas souvent.

 

DSCF3459

DSCF3454

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lui est apaisant, elle est énergique. Ses vins nous assagissent, sa cuisine nous éveille ! Richard & Pépita et la carte des vins. Une alchimie que l'on a du mal à quitter ... 

 

 

 


DSCF3457

DSCF3458

 

 

 

 

 

 

 

 

DSCF3456

 

 

 

 

DSCF3463

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Deux bouteilles ce soir là pour accompagner une cuisine délicieuse. D'abord le Chardonnay de Jean-Marie Berrux. Ce "Petit Têtu" - déjà goûté il y a 2 ans chez René Mosse - me rappel les notions élémentaires d'un Chenin. C'est mûr avec des notes appuyées d'agrumes et de confiseries. La bouche montre de l'ampleur, beaucoup de densité mais se raccroche à une finale vive et saline. Plus l'aération s'est affirmée plus je l'ai trouvé équilibré. Pas mal ...

Le Chambolle de Barthod (un peu plus haut sur les photos) quant à lui s'est montré extrêment décevant (pour moi en tout cas). C'est charmant et dominé par une matière fine et délicate. Un caractère très efféminé mais une bouche qui s'effondre vite. C'est court et pour tout vous dire, je n'ai pas eu d'émotion réelle sur ce 2005.

 

 

C'est toujours un régal de faire une halte au Comptoir des Tontons. On y mange bien, on y boit bien, on s'y sent bien et on espère vite y remettre les pieds ...

 

 

Par Jean-Charles - Publié dans : La Poubelle du Pti Journal
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

Bonjour,

Votre commentaire sur le Comptoir des Tontons est l'exact reflet de ce que j'ai vécu un vendredi soir, magique.

Vraiment un très très bon moment.

Accompagné d'un Puligny Montrachet du Domaine Leflaive, il aussi au sommet :-)

Commentaire n°1 posté par Patrick le 25/01/2013 à 14h16

Chanceux ! Le comptoir est vraiment une belle adresse !

Réponse de Jean-Charles le 28/01/2013 à 14h13

Présentation

Derniers Commentaires

Rechercher

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés