Les véritables Vins de Terroir permettent de rompre de manière symbolique

avec les non-lieux de la mondialisation et de la standardisation.

Mercredi 18 avril 2012 3 18 /04 /Avr /2012 21:37

 

     Les hiéroglyphes présents sur les étiquettes des bouteilles de Prieuré Roch m'ont toujours fait rêver. Maintenant que je sais ce qu'ils signifient et le message implicite qu'ils servent, je peux vous parler des vins.

Rendez-vous au Bist'Roch, sorte de cave/bar à vin du domaine à Nuits-Saint-Georges en plein coeur du vignoble bourguignon. Je quitte alors un soleil de plomb pour entrer au coeur d'une dégustation des derniers canons du domaine.

 

DSCF3464

DSCF3465

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On commence avec "Le Clou". C'est un rouge en appellation Ladoix tout juste repris en 2010 par Prieuré Roch. 2 hectares pour obtenir un peu plus de 5000 bouteilles. Cette parcelle de vignes de 50 ans était en Chimie avant qu'elle ne soit reprise. Il en résulte un joli jus avec la patte Prieuré Roch mais dans un esprit encore un peu sec. On sent bien qu'il n'y a pas le fond habituel, on ne convertit pas une parcelle abîmée comme cela, il faut du temps ... 

 

DSCF3466 

S'ensuit une belle envolée de 3 bouteilles. D'abord le "Nuits 1" 2009. Un Nuits-Saint-Georges constitué des jeunes vignes du Clos des Corvées (autre cuvée en monopole du domaine). Ce Nuits offre un nez plus profond et une attaque beaucoup plus gourmande que son prédécesseur. C'est long et caractérisé par une belle mâche en finale. 2009 a tendance à s'exprimer avec une certaine carrure austère même si la finale fait saliver. La première sensation est veloutée et le vin semble encore se serrer un peu pour finir. Il est vrai que ce 2009 se goûte un peu moins bien que d'autres millésimes du domaine. Mais quand on aime la Bourgogne, on ne boit pas des 2005 ou des 2009 en ce moment mais des 2007/2008 ou 2010. 

Vient ensuite le "Clos des Argillières" (Nuits Saint Georges 1er Cru). C'est une parcelle qui était cultivé par Fred Cossard (cela signifie que la parcelle était très bien conduite). Seulement 70 ares pour finalement 2200 bouteilles qui ont réussi à voir le jour. Indéniablement ma préféré de cette dégustation. Ce Nuits s'est ouvert sur des notes chocolatées, de cailloux, d'herbes et de peaux de baies. L'aération le recentre sur le minéral. C'est une sorte de jus qui polit le cailloux ... géant ! La bouche se montre longue et apaisante. C'est plein de fruits purs et doté d'un superbe fond. Le touché de bouche semble sublime. Finale avec une légère mâche (2009) et extrêmement minéral. 

 

DSCF3467

 

Enfin, je termine par le Blanc 2011 de Prieuré Roch. C'est un pur Chardonnay vinifié par vendange entière (sans éraflage) avec une longue macération de 18 jours. Cette technique de vendange entière (rare pour un blanc) permet une meilleure fermentation. Ce vin est fait au domaine environ 1 année sur 4. Avant les jus de cette parcelle ne partaient pas en fermentation et le fait de faire de la grappe entière a résolu ce problème.

Le nez est difficilement descriptible la premirère fois ... Le vin est sacrément complexe dans les aromatiques (chocalat et exotique). J'ai l'impression d'avoir à faire à un vin blanc italien délicat. Enorme maturité en bouche avec une pointe de gaz au départ. C'est d'une droiture rare ! Une sensation de pureté indéfectible avec un gros fond de milieu de bouche (vous êtes comme perdu devant un tel vin). La finale est sèche (à lire dans le bon sens du terme) et rafleuse (sorte de bon variétal). Cela offre une impression de tension malgré l'énorme maturité du jus. Une fois avalé, il reste une bouche séveuse. Que j'aime ça ... C'est absolument déroutant et dans un verre noir ce n'est pas si simple de deviner que c'est un blanc. Voilà un vin blanc à mettre en face d'un Jambon Ibérique afin de sécher le gras de celui-ci, je ne trouve pas d'autres accords possibles ...

 

 

Voici donc le déroulement d'une dégustation sincère qui s'achève avec des vins plus ou moins ouverts mais qui expriment vraiment quelque chose ... J'aime le fait que le domaine pratique la vinification en vendange entière du Bourgogne Grand Ordinaire jusqu'au Chambertin Clos-de-Bèze. Ce domaine de 14 hectares est devenu mythique. Il le doit au travail formidable dans les vignes, à sa minutie dans la cave, aux vins émotionnels qui en sortent et peut être à ses hiéroglyphes ...   

Par Jean-Charles - Publié dans : Bourgogne
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

bonjour

tu m'as donné envie de croiser une de ces bouteilles...

Commentaire n°1 posté par dardelet christian le 19/04/2012 à 10h19

Peut-être pour un futur "décollage" ... Bonne continuation pour ton blog Christian.

Réponse de Jean-Charles le 19/04/2012 à 11h44

et donc que veulent dire les hiéroglyphes ?

Commentaire n°2 posté par seb fleuret le 27/04/2012 à 14h26

Je te le dirai quand on se verra ... Je n'aime pas vraiment évoquer la signification de ces hiéroglyphes sur le net.

Réponse de Jean-Charles le 28/04/2012 à 21h43

ok, je passerai un de ces quatre te poser la question de vive voix alors

Commentaire n°3 posté par seb fleuret le 29/04/2012 à 12h09

Bonjour,

merci pour ce bel article, mes passages bourguignons n'ont pas pu coincider jusqu'ici avec une visite du domaine mais je croise et siffle regulierement quelques vins du sieur ROCH !!!

Le blanc 2011 tres recement d'ailleurs, et là je ne comprends pas !!! Ce vin m'a surtout paru loupé et vraiment desagréable, on a l'impression de deguster un vin en cours de fermentation tant les aromes de levures sont marqués, la secheresse vegetale itou, en fait d'un vin, on pense plutot a une biere eventé ou meme un jus de pomme artisanal raté, un caractere blette propre a etre un defaut puis cette fin de bouche tombante, aux amers secs. Pourtant tous les vins de ce domaine m'ont toujours transportés et figurent au panthéon de mes gouts pour le pinot noir, je jure a qui veux bien l'entendre que les vins de PRIEURE ROCH sont la plus proche expression du pinot de terroir, dont les definitions s'approchent au plus pres de celles des vins de la DRC !

11 clous avec son leger residuel, ravi par son cararctere guilleret et decalé, mais joue quand meme dans le registre de lisibilité, le blanc 2011 fait a mon avis office d'experience, pour le coup ratée ! 

 

A vous lire.

Commentaire n°4 posté par KONI le 13/12/2012 à 14h02

Le vin blanc que j'ai dégusté est fait à partir d'une macération longue. Il est très sec et doé d'une amertume légitime. C'est difficile de le comprendre, il est doté d'une vraie personnalité. Il faut manger avec ce vin, du jambon gras fera l'affaire pour le dessécher. Attention, les vins du domaine ont clairement un effet millésime (et j'aime cela). Tous les vins ne se goûtent pas forcément bien, ce sont des vins vivants et comme vous l'avez dit prochent du terroir d'origine.

Réponse de Jean-Charles le 13/12/2012 à 21h33

Présentation

Derniers Commentaires

Rechercher

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés