Marc Guillemot et sa Quintaine

Publié le 13 Mai 2012

 

     Le Domaine Guillemot à Clessé c'est 6 hectares de vignes au sud de la Bourgogne, 20 ans de biodynamie, seulement 35 000 bouteilles par an et 200 magnums pour les chanceux, des vignes de 50 ans choyées, un élevage en cuve sur lies et jamais sous bois pour garder l'expression du fruit et de la vigne.

 

DSCF3321

 

Dans les vignes Marc Guillemot s'obstine à un travail de rigueur pour conserver des sols vivants. Tout produit phytosanitaire de synthèse est donc prohibé au profit de préparations à base de plantes ou de substances minérales. Enherbement, préparations biodynamiques et entretien du sol favorisent l'activité microbienne des sols. Sur la photo du dessus, les vignes des Guillemot se trouvent à droite avec cette vision d'un sol meuble et davantage de terre. Sur la partie gauche de la photo, il s'agit d'une parcelle conduite en chimie par un voisin. Le sol en surface semble érodé et beaucoup plus dur.

 

Le domaine ne produit qu'une seule et unique cuvée. Elle se nomme Quintaine. Souvent on peut retrouver d'anciens millésimes en appellation Mâcon-Villages. En 2010, cette Quintaine se trouve sous l'appellation Viré-Clessé. Beaucoup plus logique pour le domaine au vu de sa situation géographique.

 

 

DSCF3322

 

Et le vin dans tout ça ? 2010 commence à s'ouvrir sur des notes florales dès l'ouverture. On sent une grande maturité pour ce Chardonnay qui semble fin et aux sensations aériennes. La bouche est sensuelle et laisse parler le gras du cépage au départ. Très vite, le vin gagne en tension et en vivacité offrant son caractère droit et précis. C'est salivant, équilibré et surtout doté d'une belle pureté. Incontestablement le vin évoluera bien dans les années à venir pour les plus patients.

Rédigé par Jean-Charles

Publié dans #Bourgogne

Commenter cet article

JL 22/07/2012


Belle Ile en Mer, congrès vétérinaire. Normalement je vends des médocs et là, je catalyse avec du pif. J'arrache l'oeil d'une Quintaine, ils tendent leurs verres comme des veaux assoiffés et
goûtent... Depuis, je vends encore plus de médocs.