Les véritables Vins de Terroir permettent de rompre de manière symbolique

avec les non-lieux de la mondialisation et de la standardisation.

Dimanche 10 juin 2012 7 10 /06 /Juin /2012 19:30

 

     Le Père & le Fils, Alain & Julien Labet, sont vignerons à Rotalier au coeur des vignes jurassiennes. Ils cultivent leurs vignes sur 12 hectares avec différents teroirs (En Chalasses, Les Varrons, En Billat ...) et de multiples types de sols (Argiles rouge, Argiles et Schistes carton, etc). Retour sur quelques dégustations au domaine, dans un lieu unique, perdu pendant plus de 5 heures ...

 

DSCF3344

Quelques "Vin de Voile" sont élevés dans ces grands foudres,

éclairés par quelques lampes et dégustateurs de passage ...

 

 

 

- Trousseau 2011 - Julien Labet : Un bijou ! Nez juteux et ressemblant à un Pinot Noir. Notes de peaux agréables et une bouche fraîche s'appuyant fortement vers un esprit digeste. Il n'y en a déjà plus à la vente ...Les plus gourmands ont tout bu !

 

- Côtes du Jura "Fleurs" 2010 - Alain Labet : Un blanc aux 16 mois d'élevage complètement intégrés pour donner un vin ouvert et énergique. Bouche saline à l'attaque puis se détend et devient gourmand. Beaucoup de pureté dans la matière, le verre vide après dégustation est somptueux. Un entrée de gamme qui donne le ton !

 

 

DSCF3354

 

 

- Côtes du Jura "Fleur de Chardonnay" 2009 - Alain Labet : Enorme volume de bouche pour cette cuvée qui a bénéficié d'une pluviométrie encore plus faible qu'en 2003. Un style gras et opulent sans négliger une tension qui tient le vin. Ce squelette s'affirme et la fin de bouche offre un retour sur le minéral. Un Chardonnay revenant de loin avec un équilibre bien à lui. Un joli vin pour ceux qui aime les blancs avec de la chair. Le même vin mais sur 2010 se montre dans un registre opposé avec une matière vibrante, salivante même ! Grosse vivacité et fruits acidulés dominent une cuvée encore un peu fermée mais sur l'élégance.

 

- Côtes du Jura "Fleur de Savagnin" 2010 - Alain Labet : Infernale ouverture dans les aromatiques intenses de fruits jaunes, de poivres et d'épices en tout genre. Un blanc riche, où la maturité s'exprime intensément. Les 3 grammes de sucres résiduels y sont certainement pour quelque chose. Le vin offre la sensation d'un grain légèrement botrytisé avec du souffle dans le volume de bouche.

 

- Côtes du Jura "Le Montceau" 2009 - Alain Labet : Un Chardonnay issu de très vieilles vignes (+ de 70 ans) offrant davantage de profondeur que les autres cuvées. Un blanc sensuel, assez onctueux en fait mais avec de superbes amers. Quel grain ! La bouche développe les nuances de la Marne avec un aspect solaire tandis que le petit côté tendu et caillouteux de la fin de bouche met en relief les éboulis Calcaire.

 

- Côtes du Jura "La Bardette" 2009 - Alain Labet : Les aromatiques semblent plus élégants avec des fragrances de noyaux, d'épices et de fruits rôtis. L'attaque est ample, généreuse et le vin donne une sensation apaisante. L'effet millésime parle pour le moment et la petite fougue de fin de bouche lui annonce un plus bel avenir semble-t-il.

 

- Côtes du Jura "En Chalasses" 2009 - Alain Labet : Encore un Chardonnay mais dans un registre peu commun. Le vin enfle et semble tenir son équilibre lié à la densité de la chair des raisins. C'est serré (dans le bon sens du terme) avec une assise pure. Mûr, riche et tension sont tous les trois réunis dans la même bouteille.

 

- Côtes du Jura "Les Varrons" 2008 - Alain Labet : Nez sublime signé par l'exotisme de la mangue dorée. Bouche assez ronde dans l'esprit et caractérisée par de beaux amers et une trame posée. "Les Varrons" se décline aussi dans la gamme de Julien Labet. Elle se goûte, pour le moment, moins bien avec un nez réducteur sur les lies. La bouche est équilibrée, sur la maturité c'est certain, le peps lui est apporté par le gaz carbonique laissé exprès car le vin est vinifié sans sulfites.

 

 

 

DSCF3357

 

 

- Côtes du Jura "En Billat" 2007 - Julien Labet : Il y a des vins comme celui-là qui semblent humains. Il y a du talent, de la sensibilité dans ce jus salin, droit et précis. Originaire d'un terroir de schiste, les aromatiques de ce Chardonnay trompent en ressemblant à la trame d'un Riesling. En bouche, ce vin est l'antipode de la cuvée "Le Montceau" du papa. C'est un style de vin anorexique, sans souffle alcooleux mais tout en droiture avec un fil conducteur minéral. "En Billat" provient d'une sélection massale de 27 ares de vignes plantées en 1888 !

 

 

 

     Petit intermède, où je me dis que les vins de Julien offrent beaucoup de salivation en rétro. Ses vins sont complexes dans les sensations, moins dans les aromatiques mais de mon avis les sensations sont plus importantes et apportent davantage dans la naissance de grands vins.

 

 

 

- Côtes du Jura "Pinot noir" 2010 - Julien Labet : Joli nez de fleur mais le vin se révolte davantage en bouche avec une sensation pulpeuse. Saveurs de zetes d'orange, trame fine et matière délicate. Le raisin parle, un Pinot Noir qui se laisse boire sans difficulté avec un fruit très croquant.

 

- Côtes du Jura "Cuvée du Hasard" 2007 - Alain Labet : Ce vin est issu d'un assemblage de différents "crus" de Chardonnay et est élevé sous voile. Le nez montre déjà beaucoup de tension (épices, noix, fruits secs ...). L'attaque surprend par sa gourmandise et sa netteté. C'est long, élégant malgré une pointe d'alcool en finale. La chair est dense, on sent des vignes âgées avec un jus profond. Une cuvée sous voile surprenante car il n'y a pas l'acidité d'un Savagnin et donc une densité plus abyssale. L'élevage est plus court que pour un Vin Jaune et de ce fait le vin est moins maigre. Le Chardonnay de voile, finalement, c'est pas mal ...

 

- Côtes du Jura "Savagnin de Voile" 2007 - Alain Labet : Une belle comparaison avec le Chardonnay de Voile. Comme attendu, ce Savagnin dévoile plus de tension et une texture de bouche moins large, moins volumineuse. C'est plus verticale et dans un esprit de rectitude. Le genre de vin qui fait du bien à l'amateur accompli mais qui n'attire pas beaucoup de néophyte.

 

- Vin Jaune 2005 - Alain Labet : Remarquable finesse dans les aromatiques. Bouche fluide et épicée. Trame salivante avec un "oxydatif minéral". Très joli squelette et encore une fois belle rectitude. Un Jaune qui suit très bien le vin précédent.

 

- Vin Jaune 2004 - Alain Labet : Le nez semble plus commun ou plutôt plus typé. Mais en bouche c'est la cavalerie ! Waaaooouuuhhh !!!! C'est sapide, reposant et énergique. Un squelette phénoménale qui vous emporte loin, loin ... J'apprécie davantage ce 2004 qui me paraît plus rustique dans l'esprit. Celui-là, il ira loin pour ceux qui auront la chance d'avoir encore quelques flacons dans plusieurs décennies.

 

- Vin de Paille "La Paille Perdue" 2007 - Julien Labet : En réalité, cette cuvée de Julien ne possède pas l'appellation Vin de Paille car le degré n'est pas assez élevé. C'est absurde quand on sait que la grande majorité des Vin de Paille sont levurés puis chauffés pour avoir 14,5 d'alcool et donc obtenir l'appellation. Les vignerons qui travaillent naturellement, sans tricher, ne peuvent obtenir l'appellation. Lorsque les Paille sont chauffés et levurés c'est au détriment de la qualité aromatique. Sinon, "La Paille Perdue" (on comprend mieux le nom de la cuvée) montre une jolie tension malgré le sucre résiduel. On sent l'équilibre du raisin.

 

- Vin de Paille 2006 - Alain Labet : Cuvée qui n'est pas non plus en appellation faute de degré suffisant. 200 grammes de sucres résiduels vraiment bien intégrés. Notes chocolatées et caramélisées. Le sucre se sent un peu plus que le Vin de Paille de Julien. En bouche, c'est éclatant et frais. Surprenantes saveurs de blé noir, de pruneaux, de coings et de céréales. Une belle cuvée à dominate de Savagnin et de Chardonnay et complétée avec un chouia de Poulsard. 

 

 

DSCF3327

 

 

 

 

 

 

     Les vins des Labet m'ont étonné par leur vista et leur énergie. Les vins encore en élevage (2010 et 2011) s'annoncent cristallins. Je trouve assez insolite de trouver un domaine qui laisse autant de place à l'effet millésime avec des dynamiques aussi différentes. C'est important, courageux et trop rare de nos jours. Merci pour leur accueil formidable, leurs vins qui ne fatiguent jamais et la superbe petite flânerie matinale dans les vignes ...

Par Jean-Charles - Publié dans : Jura / Savoie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Derniers Commentaires

Rechercher

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés