Les véritables Vins de Terroir permettent de rompre de manière symbolique

avec les non-lieux de la mondialisation et de la standardisation.

Bordelais

Mercredi 5 septembre 2012 3 05 /09 /Sep /2012 16:53

 

     Voici un vin né sur le terroir de Fronsac au goût de jus sans la caricature bordelaise ! Un glouglou nommé Leeloo réalisé par le biodynamiste Paul Barre. Ses vins me sont souvent apparus comme puissants et parfois très marqués par le bois (élevage prononcé). Mais là, surprise ! Ce Leeloo parle tout seul : du fruit ainsi qu'une belle matière bien soutenue par une agréable fraîcheur. Une bouteille qui se vide sans forcer avec un fort esprit éthique et à petit prix en plus !

 

 

DSCF3767

 

 

Par Jean-Charles - Publié dans : Bordelais
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Mardi 13 mars 2012 2 13 /03 /Mars /2012 20:40

 

     Même sans sulfites, ce vin me donne mal à la tête. Non pas que le Pic vert dessiné par le talentueux Michel Tolmer me creuse la tête mais tout de même ... Ce Fronsac 2009 de Grégoire Hubau (Château Moulin Pey-Labrie) m'est apparu assez effacé. Un nez de fruits noirs mais d'un relatif entêtement, peu d'accroche, peu d'extase. Un pur Merlot pourtant sans élevage sous bois mais qui ne me convainc pas. La bouche s'avère assez terne malgré de jolis tanins. Cela avait l'air équilibré mais c'était sans compter avec une finale sèche et amer. Bref, le vin se resserre, ma tête se durcit et le Pic vert en perd son bec !

 

DSCF3256

 

Je n'aime pas vraiment vous faire part des déceptions que je rencontre lors de mes dégustations mais parfois il me paraît bon de vous en illustrer quelques-unes ...

Par Jean-Charles - Publié dans : Bordelais
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Dimanche 26 février 2012 7 26 /02 /Fév /2012 17:19

 

     Michel Favard produit le Saint-Emilion du Château Meylet. Il travail son terroir avec respect. Les principes de la biodynamie y sont appliqués depuis la fin des années 80. Le respect du sol, du sous-sol et des raisins sont une volonté. La vinification est respectueuse du cheminement appliqué à la vigne avec un travail par gravité. Ni de filtration ni de collage bien entendu. L'élevage dure environ deux années et les vins ne sont commercialisés qu'après 6 à 7 années de vieillissement. 2001 est donc jeune et possède cette fougue. Je la retrouve olfactivement avec une intensité de fruit. C'est frais avec cette sensation de fruits à noyaux. Cela devient de plus en plus fin pour terminer sur des notes ressemblant à du Pinot Noir. En bouche, j'aime sentir la maturité de vin que je retrouve à travers une certaine sucrosité. C'est très équilibré, je n'en attendais pas moins. Mais de là à ce que ce Saint-Emilion Grand Cru soit frais avec un touché de bouche juteux et long sans aucune domination et influence boisé, je suis agréablement étonné. Mine de rien la matière paraissait précise, le vin gourmand, le touché de bouche harmonieux et fluide. 5h d'ouvertrure lui aura permis une pleine expression digne de son rang. J'ai aimé la franchise de cette bouteille qui devrait être un exemple pour les Grands Crus de cette appellation qui se sont tant reposés sur les classements successifs qui, je le crois, ont fait leur temps ...

 

DSCF3173

 

 

Ce vin respirait une forme de bienveillance disant qu'il n'y avait pas de raison d'avoir peur. Sorti de son contexte, cette phrase semble stupide mais avec ce vin elle prenait tout son sens. 

Me suis-je réconcilié avec les Saint-Emilion ?

Par Jean-Charles - Publié dans : Bordelais
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Vendredi 29 juillet 2011 5 29 /07 /Juil /2011 10:56

DSCF2606

 

Un nez avec une pointe de réduction dans les premiers instants mais très rapidement l'aération le décuple et l'ouvre sur des notes très fines de fruits rouges frais. C'est très élégant et sans aucune notes d'élevage.

 

La bouche semble aérienne avec des saveurs de fruits croquants. C'est plein de fruits rouges acidulés. Le tout sans exubérance. La texture est posée, le vin long, la matière équilibrée... Finale sur la fraîcheur, le vin me paraît efféminé. Un Bordeaux superbe qui s'avère finalement très digeste et pour lequel se reservir un verre ou bien terminer la bouteille n'est pas un problème !  

Par Jean-Charles - Publié dans : Bordelais
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 24 juillet 2011 7 24 /07 /Juil /2011 09:53

DSCF2602Attention, c'est rare, commentaire désagréable ...

Au départ, j'ai ressenti comme un premier nez assez frais, sur le fruit mais vraiment très peu expressif, très volatil. Le vin ne voulait pas se révéler davantage et est même devenu légèrement poussiéreux après quelques minutes.

La bouche nous a offert des tanins "talqueux", une matière qui s'est ressérrée et une finale très sèche. Les saveurs furent quasi-inexistantes, bref peu d'expression où l'impression générale de déséquilibre dominait. Le vin, ce jour-ci, m'est apparu assez alcooleux et sans réel noyau.

Je suis très étonné car je ne pense pas qu'il s'agit d'une bouteille défectueuse (le vin ayant été regoûté) mais surtout je suis surpris du commentaire élogieux de cette même cuvée sur le fabuleux blog "Du Morgon dans les Veines" où figure une belle impression de ce vin à voir ici.

Par Jean-Charles - Publié dans : Bordelais
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Lundi 18 juillet 2011 1 18 /07 /Juil /2011 09:44

DSCF2611

 

 

Nez de fruits noirs, notes de ronces et de kirschs. Sensations olfactives de pruneaux donnant un style légèrement évolué. Aucune sensation d'élevage, nez vraiment agréable dans un registre épanoui.

 

La bouche confirme avec un bel équilibre. Aucune surextraction et une belle acidité apportant ce qu'il faut de  fraîcheur pour rendre ce vin digeste. Le milieu de bouche s'avère assez dense, la texture fine et une forte tension surgit en finale décuplant ainsi le vin pendant plusieurs secondes. Cela ne me transcende pas mais j'aime bien, c'est joli.

Par Jean-Charles - Publié dans : Bordelais
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Mercredi 13 juillet 2011 3 13 /07 /Juil /2011 10:30

DSCF2603

 

 

Un très joli nez de fruits rouges cuits, fragrances de cassis, de réglisses, de mûres et quelques notes épicées. Des arômes nobles démontrant une vraie franchise et une superbe maturité que l'on retrouve en bouche.

 

Cette dernière montre une certaine élégance avec son grain fin et sa fraîcheur soutenue. C'est fluide et équilibré. Saveurs de fruits macérés et une impression de sangria (cela reste très personnel) et des touches d'oranges sanguines. Belle acidité, cela rend le vin vif et vibrant. Vraiment "La Côte" est un grand Bordeaux nature même si la bouteille, elle, n'est pas assez grande pour contenter tout une tablée !

Par Jean-Charles - Publié dans : Bordelais
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 7 juillet 2011 4 07 /07 /Juil /2011 13:08

DSCF2612Direction le Bordelais pour un blanc qui claque et qui gifle tous les palais ultra formatés. L'avantage de ce vin, c'est qu'il peut également réconcilier les gens comme moi avec les vins de Bordeaux. Car là, il ne s'agit pas d'un vin ordinaire mais totalement à l'écart des modes et au plaisir singulier.

 

Un nez qui me parle parce que j'adore le pain d'épice, le vrai. Et ce nez octroyait des notes subtils de pain d'épice, de pomme blette avec une touche oxydative ... A l'aveugle c'est un mini vin du Jura avec une forte minéralité au nez. On sent déjà beaucoup de tension et la bouche confirme cette impression. Saveurs de fruits jaunes très mûrs, de mangues, d'ananas confis, d'abricot sec, etc. C'est gourmand avec une sensation d'épaisseur, de densité, de richesse naturelle. La rétro apporte des notes folles de vieux marc, de touches minérales, d'épices et de fruits confits. Magnifique vin, de loin ce que j'ai bu de plus surprenant en Bordeaux blanc. Un vin hors-norme à servir avec ... j'en sais rien peut-être un vieux comté ou une volaille aux morilles. Personnellement le boire tel quel, c'est déjà gigantesque.

 

Par Jean-Charles - Publié dans : Bordelais
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 26 juin 2011 7 26 /06 /Juin /2011 10:43

DSCF2605

 

A l'heure où la grande majorité du monde vitivinicole s'est agité pour Vinexpo à Bordeaux, une cuvée de "L'homme-Cheval" (Dominique Leandre Chevalier) a retenu beaucoup de notre attention au cours d'une dégustation.

 

Ce vin présentait un nez très engagé de fruits noirs et de ronces. C'est plein, riche, ultra mûr. Beaucoup de profondeur, ce nez fait un peu "sudiste" style vin du Rhône mais on en est loin ...

 

La bouche est équilibrée, dense, pleine mais aussi dotée d'une fraîcheur non anodine. Juste de "l'élevage cuve" pour cette cuvée, beaucoup de fruits et une légère amertume en finale avec des sensations mentholées. Très très bon ...

Par Jean-Charles - Publié dans : Bordelais
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 9 juin 2011 4 09 /06 /Juin /2011 15:33

DSCF2601

 

 

Nez de liqueur de cassis au premier abord mais très rapidement il s'ouvre sur un nez plus "sudiste" avec des arômes de fruits rouges écrasés comme si la récolte avait eu lieu très tard ! Notes kirschées, de fruits noirs et de menthes.

 

Bouche pleine, dense, riche et soyeuse. C'est remplie d'énergie. Saveurs de fruits noirs et de réglisses. Une belle longueur soutien une matière équilibrée et dotée d'une belle acidité. Finale sur la fraîcheur (avec une petite pointe asséchante à l'ouverture) mais on a là un très joli vin complètement différent de ce que l'on trouve sur cette appellation. A découvrir !

Par Jean-Charles - Publié dans : Bordelais
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires

Présentation

Derniers Commentaires

Rechercher

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés